Notre environnement nous pousse à grossir

C’est presque tout le monde qui nous influence à être gros. Mais pour quelle raison est-ce donc si important ?

1) Nous sommes contaminés par le mauvais comportement de notre entourage

Influence sociale

Puisque nous vivons en société, nous devions développer des comportements sympathiques envers nos pairs pour pouvoir cohabiter en harmonie avec eux. L’empathie, la faculté de ressentir les mêmes émotions de ceux que nous aimons, fait partie de ces comportements sympathiques. Grâce à l’empathie, nous avons le pouvoir d’influencer les autres et eux de nous influencer.

  • Ainsi, si une personne que vous aimez dans votre entourage voudrait vivre en France, il se pourrait que vous changiez petit à petit pour vouloir y vivre aussi. Dans ce cas, c’est un transfert de but ou objectif.
  • Si un(e) de vos collègues de bureau que vous admirez souffre parce que selon lui (elle) votre patron en commun le martyrise, il se peut que petit à petit, vous ressentiez que votre patron vous martyrise aussi. Dans ce cas, c’est le transfert du ressenti.
  • Si un(e) camarade de classe que vous aimez mange toujours son petit déjeuner à 10h, pendant la récréation, petit à petit, vous mangerez également à cette même heure dans les jours qui viennent. Dans ce cas, c’est le transfert d’habitudes et de comportements.

Mais nous ne copions que les gens qui se trouvent dans notre entourage et que nous aimons, ou pour qui nous avons du respect, de l’admiration, de la sympathie. Bref, nous ne copions que les êtres qui sont chers à nos yeux.

Voilà pourquoi les femmes grossissent lorsqu’elles emménagent avec l’être qu’elles aiment : elles copient la quantité de nourriture de leur être cher. Or, nous savons tous que les hommes ont besoin de beaucoup plus de nourriture que les femmes. Ainsi, ces femmes dépassent leurs besoins en mangeant trop.

DECOUVRIR LES PERSONNES INFLUENTES DANS NOTRE ENTOURAGE

  • Pour découvrir si nous sommes victimes de l’influence sociale, faites une liste des personnes qui sont proches de votre cœur.
  • Combien de temps avez-vous passé avec ces personnes ?
  • Respectez-vous ces personnes ?
  • Vous trouvez-vous similaire à ces personnes ?
  • L’opinion de ces personnes compte-t-il pour vous ?
  • Faites-vous confiance en ces personnes ?
  • Vous souciez-vous de ces personnes ?

Plus vous admirez ces personnes, plus ils ont de l’influence sur vos pensées, vos habitudes et vos comportements.

DECOUVRIR L’INFLUENCE QU’A LA SOCIETE SUR NOUS-MEMES

  • Y a-t-il d’autres personnes dans votre entourage qui partagent les mêmes buts que vous ? Ex : Il/elle veut maigrir, perdre du ventre, perdre des cuisses, …

Il est possible que vous ayez copié les buts de ces personnes. Et qu’en réalité, ce n’est pas votre vrai but.

  • Est-ce que vous copiez certaines habitudes alimentaires de votre entourage ? Ex : manger un goûter vers 10h, manger des gaufres au déjeuner, ne pas boire de l’eau, …

Ces habitudes et comportements vous font peut-être grossir. Et vous ne vous rendez pas compte que ce n’est pas de votre faute.

  • Qui de votre entourage a voulu suivre votre objectif ?

Vous avez de l’influence sur ces personnes, elles vous admirent. Elles sont donc susceptibles de copier vos pensées, vos habitudes et vos comportements.

  • Quels comportements alimentaires de votre entourage copiez-vous ?
  • Ces comportements ont-ils un impact négatif sur votre objectif ?

Ces comportements ne font pas partie de vos comportements normaux. Ils résultent de l’influence sociale. Ainsi, il n’y a rien qui cloche chez vous, vous êtes juste humain.

  • Y a-t-il certaines personnes avec qui vous « craquez » souvent ? Ex : Quand je suis avec mon copain, je mange beaucoup de nems et sambos.

Ces personnes ont soit des comportements alimentaires anormaux (manger sans faim), soit un très grand besoin de nourriture. En tout cas, ces personnes ont une influence importante sur vous.

2) Nous voulons suivre la mode : être mince

Corset

Faisons un peu d’histoire :

  • Dans l'Égypte ancienne tout d'abord, l'idéal de la femme était d'avoir un corps élancé, un corps mince et musclé, et d'avoir une taille large par rapport aux hanches. La taille de guêpe n'était donc pas à la mode.
  • Dans l'Antiquité, il fallait un corps aux proportions parfaites, aux courbes bien dessinées. L'exercice physique était donc de rigueur, il fallait sculpter son corps. C'est à travers les statues que l'on voit cet idéal, les femmes sont en général fines et fermes, leurs cuisses volumineuses sur des petits genoux fermes, leurs bras sont charnus tandis que le ventre est très plat et musclé. Les rondeurs étaient qualifiées comme un signe de richesse pour les hommes, et de beauté pour les femmes. Pour autant, l'obésité représentait la paresse.
  • Au Moyen-âge ensuite, la beauté est présentée sous les traits d'une dame grande, blonde, au long cou et aux doigts fins. Les obèses ne sont plus seulement considérés comme inactifs, mais aussi comme pêcheurs, car la doctrine religieuse était importante à cette époque. On accuse la paresse, mais aussi la gourmandise et la luxure d'être responsables de l'obésité.
  • A la Renaissance, on établit des proportions idéales pour le corps. À cette époque la beauté est charnelle et céleste. La taille des femmes était très fine, sans bourrelet. Elles avaient le ventre lisse, et portaient des corsets qui donnaient un effet d’extrême finesse au niveau de la taille mais des hanches larges et féminines.
  • Au XVIIème siècle, les femmes sont plus naturelles, elles ne portent plus de corsets mais des structures en tissus qui rentrent le ventre mais qui laissent tout de même deviner les courbes naturelles.
  • Au XIXème siècle, cette époque porte à nu la vertu de la féminité accomplie, les femmes étaient bien en chair. C'était la beauté dans un aspect lisse et voluptueux. Elles avaient beaucoup de formes rondes.
  • Au XXème siècle, dans les années 1900, les femmes se corsèrent à nouveaux et les rondeurs sont moins mises en valeur.
  • Dans les « années folles » (1920), qui suivent la première guerre mondiale, la garçonne est à la mode, il faut donc des fesses et un ventre plats, des bras musclés et des jambes fines.
  • Dans les années 1930 naissent les premiers congés payés et donc les vacances à la plage, les femmes se « dénudent » au bord de la mer et se doivent d'être belles. C'est le début du culte de la minceur. On se doit d'être svelte, car pour être élégante, il faut être élancé.
  • Dans les années 1950, après la seconde guerre mondiale, la minceur est synonyme de mauvaise santé. Les femmes sont en quête de chic, de féminité et d’élégance. Elles sont donc à nouveaux rondes.
  • Dans les années 1960, on passe de la minceur à la maigreur, car Barbie, avec ses proportions dites parfaites est née, les femmes veulent alors lui ressembler et le code change.
  • Aujourd'hui, on retrouve encore ces mêmes caractéristiques pour les hommes et femmes en surpoids. En effet, très tôt, beaucoup d'enfants ont appris à associer l'obésité à la laideur, à la paresse, au manque d'intelligence, etc. Le mythe qui veut que les gens obèses soient pauvres, paresseux, malades et malheureux est renforcé.

La minceur est devenue un phénomène de mode, le corps doit être de plus en plus fin, selon les normes.(Les origines du régime).

A Madagascar, la situation des personnes en surpoids est ambigüe :

  • d’un côté, le surpoids est associé à la richesse et à la santé ;
  • mais d’un autre côté ils sont accusés de paresse. Vient s’ajouter à cela l’influence religieuse qui les accuse de gourmandise, de paresse et de luxure.

Les personnes minces sont par contre :

  • d’un côté détestés parce qu’ils sont considérés comme des pauvres ou des personnes malades ;
  • et d’un autre côté, enviés parce qu’ils sont considérés comme des personnes très courageuses et volontaires.

Ces valeurs ou croyances issues de notre religion, de nos ancêtres, … nous sont alors initiés pour que nous nous conformons aux modèles exigés par la société sous peines d’être exclus par la société ou pointés du doigt comme étant « anormal » ou « difforme ». Un modèle qui lui-même est ambigu : être mince mais pas pauvre ni malade ou être gros mais pas paresseux, ni gourmand. C’est la culture de la minceur.

Modele de minceur

DECOUVRIR NOS CROYANCES SUR LES GROS ET LES MINCES

  • En général, que pensez-vous des gros ? Ex : Ils sont laids/moches, dégoûtants, beaux, ...

Ces croyances vous poussent soit à avoir peur d’être gros (grosse), soit à avoir envie d’être gros (grosse). Ces croyances peuvent pourtant être fausses ou vraies.

  • En général, que pensez-vous des minces ? Ex : Ils sont beaux, malades, courageux, ...

Ces croyances vous poussent soit à avoir peur d’être mince ou maigre, soit à avoir envie d’être mince ou maigre. Ces croyances peuvent pourtant être fausses ou vraies.

  • D’où proviennent ces croyances, d’après vous ?

Ces personnes ont de l’influence sur vous. Elles peuvent influencer vos pensées.

DECOUVRIR L’INFLUENCE DE LA CULTURE DE LA MINCEUR SUR NOUS-MEMES

  • Vous arrive-t-il de penser que votre objectif n’est pas louable car hors norme ? Ex : Tout le monde est gros, vous voulez maigrir, trouvez-vous que votre objectif est stupide ? Ou tout le monde veut être gros et vous voulez maigrir. Votre objectif est-il stupide ?

Si vous répondez « oui », vous voulez ressembler à ce que vous pensez que tout le monde est. Ce n’est peut-être pas vraiment comment est tout le monde. Si vous répondez « non », vous aimez peut-être faire le contraire de ce que vous pensez que tout le monde veut. Ou c’est réellement ce que vous voulez.

  • Y-a-t-il des « fous » qui partagent les mêmes comportements que vous voudriez adopter ? Ex : des personnes qui mangent tout sans se culpabiliser et qui sont pourtant bien portant, …

S’il y a des « fous » qui veulent la même chose que vous, c’est que vos objectifs ne sont pas anormaux. Puisque ce n’est pas tout le monde qui veut [remplir par ce que vous pensez que tout le monde veut]. Il y a quand même d’autres personnes qui vous ressemblent.

3) Les médias propagent les modèles pour avoir plus de profits

Modele

Voyant cette frénésie pour la minceur, certaines personnes ont découvert une véritable mine d’or : les régimes et les produits amincissants. De plus, les femmes, et maintenant de plus en plus d’hommes, ne sont pas forcés à y recourir, elles le font de plein gré en échange de la « normalité ».

Ainsi, nos réseaux sociaux préférés (facebook, instagram, snapchat, ...) sont inondés d’images et de photos de corps photoshopés afin de nous rappeler en permanence que nous ne sommes pas en accord avec la norme. Les magazines féminins sont submergés de conseils divers pour maigrir, pour changer d’apparence, pour devenir plus belle, … ce qui insinue que toutes les femmes sont grosses et moches/laides. Un rappel constant que nous ne sommes pas en accord avec ce qui est « normal ». Ces campagnes touchent même les plus jeunes d’entre nous, avec les poupées aux corps « parfaits » qui sont mises en avant dans les magasins. Les anciennes poupées aux corps d’enfants sont délaissées.

Pour correspondre à ce qui est « normal », nous devons modeler notre corps selon les grés de ces standards : fesses bien rondes et bien fermes, seins bien fermes, ventre plats, hanches et cuisses généreuses, taille fine, … Nous devons abandonner les particularités qui définissent notre corps : nos rondeurs. Notre corps est-il donc une pâte à modeler ?

« Heureusement », ces mêmes médias nous proposent une solution à notre « problème » : les régimes, les produits amincissants et les séances de sport. « Essayez cette crème sur votre ventre et sur vos cuisses, vous deviendrez normale en un rien de temps ! », « Buvez ce thé tous les jours et non seulement vous aurez un teint radiant, ce qui vous rendra belle, mais vous pourrez enfin devenir normale » ou « Rindra était comme vous, difforme et laide, en faisant le régime 2 à 5 conjugué avec les séances de sport avec le coach certifié Haja, elle est passée de crapaud à princesse. Venez vous inscrire immédiatement et vous verrez que c’est cool d’être normal » …

Pourtant c’est les mêmes médias qui nous poussent à consommer des produits sans qu’on ait réellement besoin en utilisant le « terror management ».

Pub

QU’EST-CE QUE LE « TERROR MANAGEMENT » ?

  • L’être humain est un être social qui a développé de la sympathie pour ses pairs. Ainsi, lorsqu’un malheur arrive à d’autres êtres humains, même si nous ne les connaissions pas, nous sommes tout de même affectés par leur malheur. Ex : Si je vous raconte qu’un homme est parti en mission, laissant sa femme et ses 2 enfants (garçon et fille) avec la bonne à la maison. Une nuit, des cambrioleurs les ont enfermés dans une chambre et ont brûlé la maison. La femme a appelé son mari qui a prévenu les gendarmes. Malheureusement, ils ne sont pas arrivés à temps. La petite famille a été brûlée vive dans la maison. Ne vous sentez-vous pas touché par cette petite histoire ? Certains ont peut-être même eu la chair de poule. Cette triste petite histoire vous rappellera que vous êtes fragile, que vous pourrez mourir n’importe quand, sans le savoir à l’avance. Ce qui vous fait donc réfléchir : « Qu’est-ce que je fais sur cette terre, à me faire du mal alors que je peux mourir demain ? Il faut profiter de ma vie, maintenant ! ». Ce qui vous poussera donc à « profiter de votre vie » en mangeant quelque chose qui va calmer votre esprit, une action que normalement vous n’auriez pas fait sans connaître cette histoire. Mais l’effet de cette histoire n’est que provisoire, elle ne dure pas une journée, c’est une impulsion de quelques minutes.

    C’est ainsi que les médias nous manipulent. Avez-vous remarqué à quel point nous sommes fascinés par les faits divers ? Chaque journal et chaque journal télévisé doit raconter au moins deux faits divers et de préférence un carnage. Plus le carnage est effroyable et sanglant, plus les médias s’affolent pour avoir des images ou des vidéos. Ex : ce qui s’est passé à Ambohipo, les bandits qui ont braqués le Telma shop.

    De retour sur les plateaux de la télévision. Les présentateurs commentent le massacre des bandits. Une petite pause publicitaire : des snacks divers, des régimes, … Soudain, vous avez envie de manger. Que ce soit le snack de la publicité de tout à l’heure ou autre chose. Vous avez besoin de vous changer les idées, d’oublier ces images terrorisantes.

Ainsi, le « terror management » consiste à vous rappeler que vous êtes vulnérable en vous montrant des vidéos ou des images effrayantes pour ensuite vous donner une consolation ou une « solution » à travers divers produits.

Il arrive également que le terror management vous pousse à ne pas agir à cause de votre peine. Ex : ne pas faire du sport, aller se coucher, ne vouloir rien faire, …

Terror management

Il arrive également que le terror management vous pousse à ne pas agir à cause de votre peine. Ex : ne pas faire du sport, aller se coucher, ne vouloir rien faire, …

DECOUVRIR L’INFLUENCE DES MEDIAS

  • Quelles publicités sont faites après l’annonce des titres du journal télévisé ?

Les produits publicités après le journal télévisé sont les produits pour lesquels vous pourriez être enclin à être plus tentés.

  • Est-ce que ces produits ont quelque chose à avoir avec votre but ? Ex : régimes, nourriture, boissons, salle de sport, matériel de sport, …
  • Si vous ne faites pas du sport, est-ce parce que vous échappez à l’idée que vous êtes vulnérable ? Ex : « Je n’ai pas envie de faire de la zumba car je vais encore ne pas pouvoir suivre les mouvements du coach. » ou « Je ne vais pas faire du sport car je sais que je ne vais pas encore arriver à courir pendant 4 heures. » ou « Je ne vais pas faire du sport car ça ne sert à rien, je vais quand même mourir un jour. »

La peur d’être vulnérable (faible, mortel, incapable, incompétent, …) nous empêche parfois de réaliser des actions qui pourraient nous être bénéfique.

4) Le poids de l'apparence

  • « L’homme est un être social », « l’homme n’est pas une île », nous l’avons appris en philosophie en classe de première ou terminale. Il ne peut donc vivre seul.
  • La société veut nous imposer des normes de beauté : il faut être mince pour être normal, les personnes en surpoids sont des personnes [insérez tout critère négatif que vous avez entendu sur les personnes fortes].
  • Ainsi, la menace d’être seule, mis(e) à l’écart, repoussé(e), ou pointé(e) du doigt, pèse sur tous ceux qui ne sont pas conformes au standard de beauté : mince.
  • Mais ces standards sont trop irréalistes que seule une poignée de gens (parmi elles, ceux qui peuvent se payer des chirurgies esthétiques) rentrent dans ces normes.
  • Ainsi, la grande majorité se trouve affligée de complexes et de honte car ils se sentent anormaux, difformes ou même comme des monstres.
  • Qui aimerait une personne difforme ou un monstre ? Il ne leur reste donc plus qu’à chercher des « solutions » pour ressembler à la « normale ».

Cette manifestation est critiquée par le chanteur de rap français Tunisiano dans son œuvre : « Le regard des gens » dont voici quelques extraits :

Oui, elle est pleine de grâce,
Belle et élégante.
Mais son reflet dans la glace l’a rendu
Si différente des autres.
Elle se sent mise à l'écart.
Du dégoût est le sentiment
Qu’elle peut lire dans le regard des autres.
Elle se sent si seule, si laide.
Si elle gueule et s'isole,
C’est qu'elle s'est demandée de l'aide.
Entre autres, elle fait partis de ces filles
Mal dans leur peau. Ces yeux qui les fusillent
Pour quelques kilos en trop.
Ces yeux qui la grugent, lui font croire qu'elle est difforme.
Tous ces regards qui la juge qui l’on rendu non conforme.
Elle ne cherche plus à plaire bêtement, elle cache ces rondeurs
Derrière ces larges vêtements. Peu féminine,
Complexée par son physique,
Devant ces magazines et ces filles anorexiques,
Son poids est un crime.Terrifiée par la foule,
Elle multiplie les régimes afin d'entrer dans le bon moule.
Effet yoyo.
Elle galère, tel est le salaire
Pour soit disant faire partis des gens normaux.
Elle a perdu toute confiance en elle.
Elle qui a cru que l'apparence pouvait suffire pour être belle.
On fait semblant d'être heureux, de sourire pour se sentir mieux (Dans le regard des gens)
On se déguise, s’idéalise, c'est la perfection qu'on veut (Dans le regard des gens)
On fait semblant d'être heureux (Dans le regard des gens)
On se déguise ... (Dans le regard des gens)
(…)
Ils veulent devenir des icônes
Pour que les gens les aiment.
Seins en silicone et piqûre en collagène.
Ils se font la guerre chassent les préjugés,
S’agrippent à des critères par peur d'être jugé.
A toutes ces femmes qui se montrent pour s'aimer,
A tous ces hommes qui se cachent pour pleurer,
Toutes ces personnes qui ont des choses à prouver,
Qui se cherchent pour ne pas se retrouver.
C’est vrai qu'on se sent mieux grâce au regard des gens.
C’est vrai qu'on se voit beau dans le regard des gens.
La morale est que peu importe le problème,
Avant d'être aimé par les autres il faut d'abord s'aimer soi-même. (Tunisiano)

Ainsi, nous sommes terrifiés en pensant seulement être seul(e), mis(e) à l’écart, pointé(e) du doigt, ou rejeté par la société. Et cette peur commence dès notre enfance au sein de notre famille. Nous avons peur d’être rejeté par nos parents car nous sommes « difformes » ou des « monstres ».

DECOUVRIR L’IMPORTANCE DES APPARENCES

  • Vous trouvez-vous honnêtement belle ?

Votre vision de votre corps est définie par l’amour ou la maltraitance que vous avez reçus de vos parents dans votre enfance. L’amour vous fait croire que vous êtes beaux et donc que vous méritez d’être aimés. La maltraitance nous fait croire que nous sommes laids/moches et méritons d’être maltraités.

  • Avez-vous honte de votre corps ?
  • Avez-vous honte de montrer certaines parties de votre corps ?
  • Avez-vous honte de porter certains vêtements ? Ex : crop-top, bikini, maillots de bain, shorts, jupes, haut à courte manche, …

Si vous pensez que votre corps ne ressemble pas à la norme (ex : ventre plat, cuisses fines, hanches larges, mince, taille 36 …), vous aurez automatiquement honte de votre corps. Vous avez peur d’être un « monstre » qui sera rejeté par la société.

  • Avez-vous une norme de beauté ? Ex : Une femme doit avoir un ventre plat, des fesses bien rondes, des seins plus gros, …
  • Correspondez-vous à votre norme de beauté ? Ex : Une femme doit avoir un ventre plat. Je n’ai pas de ventre plat.
  • Si vous ne correspondez pas à cette norme de beauté, vous trouvez-vous anormale ?
  • Pensez-vous que ceux qui correspondent à vos normes de beauté sont normaux ?
  • Combien de personnes correspondant à ces normes avez-vous rencontré dans votre vie ?
  • Pensez-vous qu’il est important d’être comme ces modèles de beauté ?
  • Pourquoi ?

Ces normes de beautés sont déterminés par la société et sont médiatisés pour forcer les gens à s’y conformer en suivant des actions qui permettent à certains de s’enrichir. Elles ne correspondent pas du tout à ce qui est normal. Ce qui est réellement normal est imparfait.

  • Pensez-vous qu’il est important d’être normale ?
  • Vous-êtes vous déjà senti(e) rejeté(e) par vos parents dans votre enfance pour votre apparence qui ne correspondait pas à leurs attentes ? Ex : Votre père et votre mère vous ont reproché d’avoir été gros, mince, maigre, obèse, petite …
  • Vous-êtes vous déjà senti(e) rejeté(e) par vos camarades de classes dans votre enfance pour votre apparence qui ne correspondait pas aux normes de beauté ? Ex : Vous avez été victime de maltraitance de la part de vos camarades de classe parce que vous étiez gros, mince, maigre, obèse, petite …
  • Avez-vous peur d’être seul(e) ?
  • Avez-vous peur d’être mis(e) à l’écart ?
  • Avez-vous peur d’être rejeté(e) par la société ?
  • Avez-vous peur d’être différente des autres ?

La peur est l’arme utilisée par la société pour nous forcer à nous soumettre et à nous conformer à ces normes de beauté irréalistes. La peur d’être anormal, d’être des « monstres », d’être seul(e), d’être mis(e) à l’écart, d’être rejeté(e), ou d’être différente.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Que désirez-vous ?

Regime Craquer son regime Culpabilite

Avez-vous déjà fait un régime ?
Avez-vous déjà craqué pendant un régime ?
Vous-êtes vous jeté sur les aliments que vous vous êtes interdits, tels que le riz, les pâtes, les pommes de terre, le pain, les pâtisseries, les glaces, le chocolat, … ?
Vous êtes-vous culpabilisée après celà ?
Vous en êtes-vous voulue pour cela ?
Avez-vous déprimé après cela ?

Lorsque votre régime a pris fin, avez-vous été déçue de ne pas avoir perdu vos poignées d’amour ni sur vos cuisses mais sur vos poignées ou vos fesses par exemple ?

Abdos

Avez-vous marre de faire des tonnes d'abdos pour des résultats minables : votre ventre ne fait que durcir, alors que vous voulez perdre du ventre ?
Avez-vous déjà essayé des massages ou des huiles amincissants sur votre ventre ou vos cuisses mais n’avez même pas perdu 10 cm ?
Avez-vous déjà essayé de boire des thés minceurs ou des tisanes mais n’avez pas réussi à perdre du ventre ?

Medicaments

Avez-vous essayé beaucoup de régime car vous n’arrivez pas à supporter de vous priver trop longtemps ?
Avez-vous marre de vous interdire vos aliments préférés, tels que le riz, le pain, les pâtes, les pâtisseries, la viande, le chocolat, les glaces, les pizzas ?
Avez-vous déjà supporté des maux de ventre et la diarrhée à cause des thés ou tisanes minceurs pour ne plus perdre du poids après quelques semaines ?

Hamburger


Poignees d amour

Avez-vous des poignées d’amour (un amas de graisse sur les côtés de votre ventre) qui vous empêchent presque de fermer votre pantalon ?
 

Cuisses dans short

Avez-vous des vêtements en abondance que vous n’osez pas porter par peur/honte du regard que porterai les autres sur votre corps ? Ou qu’ils ne sont plus du tout à votre taille (trop petits) ?
Avez-vous marre que les gens vous défigurent avec dégoût, se moquent de vous, vous pointent du doigt pour vos rondeurs ?
Avez-vous marre de voir ces filles se pavaner avec leur corps de rêve dans les magasines, films, clips, ou même dans les rues ?
Quand vous allez faire du shopping, avez-vous du mal à trouver des vêtements qui vous plaisent à votre taille ?

Vetements a votre taille

Voulez-vous maigrir ?
Aimerez-vous perdre du ventre ?
Rêvez-vous de perdre vos poignées d’amour pour vous faciliter la tâche lorsque vous mettez un pantalon ?
Souhaitez-vous acheter de jolis vêtements à votre taille ?
Voulez-vous vous acheter un bikini et pouvoir le porter sans complexe ?
Voulez-vous pouvoir enfin résister à la tentation et ne plus vous empiffrer ?
Rêvez-vous pouvoir attirer plus de personnes du sexe opposé ?
Souhaitez-vous avoir plus confiance en vous ?
Bref, aimerez-vous maigrir et ne plus reprendre votre poids perdu ?
Souhaitez-vous perdre votre ventre ?
Voulez-vous tout ça sans avoir à passer par la pénible et insupportable méthode des régimes ?

Vous avez déjà entre vos mains la clef de votre succès …

Trousseau de clé

Malheureusement, vous ne savez pas encore quelle porte ouvrir.

Mais, avant de lire ce site, je vous demanderai d'oublier tout ce que vous croyez sur la minceur.

×